Qu’est-ce que le cash pooling ?

 Définition du cashpooling

Le cash pooling (zéro balance) permet d’unifier et de centraliser plusieurs comptes partagés entre une société mère et ses filiales. En outre il rend possible l’équilibrage des excédents avec les besoins en liquidités.

Son importance réside dans la réduction des frais financiers, et la possibilité de tirer parti des capacités d’autofinancement.

Cash-pooling-cash-management

Source 

Ses avantages :

  • Suivre en temps réel les besoins de liquidités et les excédents des filiales du groupe.
  • Réduire les frais financiers.
  • Gérer les risques au sein du groupe liés au taux de change.

Pour résumer en un seul schéma :

Gestion-de-trésorerie-Cash-Management

Le cashpooling : deux solutions possibles

Cash pooling par transfert physique de fonds et le cash pooling notionnel ===> sans transfert de fonds.

Avec la méthode du cash pooling par transfert physique, les transferts de liquidités passent à travers un compte central d’une centrale de trésorerie appelé compte pivot et pas nécessairement par la société mère.

Ces transferts se font à travers le nivellement des comptes qui se regroupent sous forme de 3 types :

  • ZBA : (Zero Balancing Account) :  les comptes sont remis quotidiennement à zero. Sa spécificité est de pouvoir suivre sur un seul compte la situation globale de l’ensemble des sociétés intégrées à la trésorerie.
  • TBA : (Target Balancing Account) : le groupe défini un seuil créditeur maximum où seront nivelés les comptes sources, et les soldes débiteurs doivent toujours être acquittés.
  • FBA : (Fork Balancing account) : cette méthode consiste à niveler tous les soldes créditeurs ou débiteurs, qui dépassent ou n’atteignent pas les seuils fixés au préalable.

Termes propres au cash pooling :

  • Les sweeps : transferts effectués d’un compte source vers le compte pivot.
  • Les covers : transferts effectués du compte pivot au compte source.

Qu’en est-il de la loi en vigueur ?

Selon les articles L312-2 et L511-7 autorisant les opérations de crédit intra-groupe, il est primordial de mentionner la centralisation des flux financiers sur le statut juridique de l’ensemble des sociétés du groupe. En savoir plus sur l’environnement légal.

Le cashpooling notionnel

A la différence du cashpooling classique, le notionnel garde l’aspect décentralisé de la gestion du flux de trésorerie tout en permettant de réduire les frais financiers.

Il autorise les filiales à travailler de manière autonome, en fusionnant les échelles d’intérêt de tous les comptes du  groupe sans mouvement de fonds.

Il permet aux groupes d’utiliser un cash pooling multi-devises afin de pouvoir équilibrer les variations de taux de changes, ainsi une devise débitrice va être compensée par une devise créditrice.

La mise en place des nouvelles règles prudentielles (bale III), force les banques à mobiliser suffisamment de fonds propres pour faire du netting. De plus elle leur impose de déclarer les actifs de leurs clients séparément et ne les autorise pas à équilibrer les devises sur une longue période.

Les avantages du cash pooling :

  • Simplifie la gestion de trésorerie.
  • Avoir un interlocuteur unique auprès de votre banque.
  • Centrée la somme des agios.
  • Accès à des conditions d’arrêtés d’intérêts avec des taux particuliers.
  • Dynamiser l’ensemble des trésoreries.

Collage_Cash_management-crop

Tendances du cash-pooling :

Quelques mois après la mise en place de la monnaie européenne unique (euro) dans la zone « in », il est devenu primordial pour les grands groupes de centraliser leurs liquidités.

Il est tout à fait logique de ne pas payer des intérêts financiers supplémentaires dans des pays, alors qu’on possède des liquidités dans d’autres.

L’arrivée de l’euro a joué un rôle crucial dans la hausse du nombre d’entreprises qui adoptent cette solution.

Pour les banques

Les banques ne cessent de faire évoluer leurs offres de cash pooling et de cash-management. Cependant après la nouvelle réglementation (Bâle III),  plusieurs banques ont cessé de proposer du cash pooling notionnel à leurs clients (grandes entreprises) qui ne soumettraient pas la totalité ou une partie des opérations de cash management.

Certaines peuvent définir quelques restrictions, comme les obligés à mettre leurs comptes à zéro après une période définie (généralement un trimestre).

Quant aux banques américaines, qui sont nombreuses à suivre les comptes de leurs filiales présentes dans le marché européen appliquent des normes spécifiques au continent américain comme l’ECR (Earning crédit rate).

L’ECR octroie la permission d’annuler une partie de la facture du cash-management, à condition de laisser un montant minimum défini à vue sur les comptes de dépôt.

Préparer la mise en place du cashpooling

Pour choisir une solution adaptée, il est nécessaire de passer par une étape de préparation :

  • Choisir un compte pivot (compte qui va centraliser les données bancaires).
  • Déterminer une banque centrale.
  • Définir les zones d’intervention (quelles filiales, quels pays, quels types de flux).
  • Signer des conventions de trésorerie entre les filiales ou succursales.
  • Analyser l’environnement bancaire spécifique à chaque filiale.

La « Flf » vous propose une formation qui vous permet d’évaluer les coûts, les gains et les risques associés : Accédez à la formation.

Le trésorier a également la possibilité de préciser les caractéristiques des automatismes de netting entre les différents comptes. Il peut aussi choisir plusieurs banques centrales à la fois en gardant une vue d’ensemble pour simplifier et contrôler son cash pooling.

Si l’utilisation du cash pooling international peut s’avérer indispensable pour l’optimisation de la gestion de trésorerie pour les grands groupes présents à l’international, il est toutefois très contraignant pour les entreprises de taille moyenne.

Pour résumer, le cash pooling ne devient intéressant à mettre en place que lorsque les flux des devises deviennent importants.

Vidéo : Dominique CHESNEAU, Diplomé de l’Essec, ayant eu une carrière de trésorier et de dirigeant de salle des marchés avant d’intégré la prestigieuse boite de conseil « Deloitte », vous explique le fonctionnement du cash pooling dans une trésorerie de groupe. 

Lire l’article sur les PME et le cash pooling

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Qu’est-ce que le cash pooling ? »

  1. Ping : Les PME peuvent elles recourir à du cashpooling ? – Cash pooling – L'actualité sur la gestion de trésorerie

  2. Ping : Les tendances actuelles de la trésorerie des entreprises et l’intérêt du cashpooling – Cash pooling

  3. Ping : Le cashpooling en temps réel – Cash pooling

  4. Ping : Impact de la nouvelle réglementation – Bâle III – sur le cash pooling notionnel – Cash pooling

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s