Les PME et le cash pooling

Cash-pooling-logo

Petites entreprises

Les PME peuvent-elles adopter une solution de cash pooling ?

Dans cet article, nous aborderons en profondeur les conditions pour la mise en place du cash pooling , considéré comme inadéquat pour les pme.

Comprendre ce que c’est le cash pooling.

Le cash pooling implique un aménagement administratif et technique.

Généralement, le cash pooling est souvent mentionné pour les grands groupes possédant plusieurs filiales. Pour cause, sa mise en place demande une expertise de conseil afin de définir sa portée qui regroupe toutes les filiales ou succursales dont on veut unifier les comptes bancaires.

Cependant, une obligation légale régit et oblige les groupes à mettre en place une convention entre toutes les filiales dont on cherche à centraliser les paiements.

Cette convention doit être approuvée entre les filiales et la société mère, et constitue la première étape de la mise en place du cash pooling. Dans celle-ci réside les conditions avec lesquelles on réalisera le regroupement des intérêts des entreprises. De plus elle contiendra des données précises sur son périmètre d’action.

Le périmètre peut être :

  • Domestique : dans le même pays, une entreprise dont les filiales se trouvent dans le même territoire.
  • Monétaire : dans une zone regroupant la même monnaie comme la zone euro.
  • Géographique : sur l’ensemble des zones contenant des filiales de la société mère.

Il est primordial lors de la rédaction et l’établissement de la convention de tenir en compte toutes les dispositions légales en matières de fiscalité, de droit de société et bancaire. Elle doit également prendre en considération le cadre légale propre aux pays dans lesquels se situent les filiales du groupe.

De plus, il est impératif d’ouvrir des comptes au nom de chaque filiale ou succursales, au sein des livres comptables de la société mère détenant le compte pivot.

L’ensemble de ces modalités ne sont pas accessibles pour toutes les entreprises, bien qu’elles soient représentantes du minimum requis. Elles semblent tellement faciles pour les grands groupes que contraignantes pour les PME.

Afin de compléter les barrières qu’on a mentionné, on peut rajouter les contraintes techniques pouvant bloquer la mise en place du cash pooling pour les PME.

C’est dans ce cadre que nous soulignons l’importance de la réalisation d’une étude pragmatique. Qui aura comme objectif d’organiser le bon suivi et de garantir la réussite du système.

Cette étude doit comporter deux problématiques :

La sécurisation des données et des paiements

cash-pooling

En matière de sécurité, le cash pooling oblige à prendre certaines mesures :

  • Sécuriser le stockage des données.
  • Sécuriser les protocoles de communication intra-groupe.
  • Veiller à la conformité des normes des procédures de trésorerie.
  • Veiller à la conformité de l’engagement des entités du groupe concernant les engagements pris par les filiales.

Au niveau organisationnel, il est obligatoire de définir la méthodologie de l’organisation du groupe :

  • Sélectionner les banques et les avantages et conditions qu’elles proposent.
  • Mettre en place un plan de l’ensemble des flux financiers de la trésorerie de la nouvelle organisation du groupe.
  • Détecter et évaluer les risques de la mise en place de cet outil.
  • Choisir la solution adéquate.
  • Établir le seuil d’autonomie des différentes filiales, pour la gestion de risques d’équilibrage de liquidités, de change, et d’intérêts.
  • Déterminer la préférence des banques à choisir en fonction des services proposés et de leurs pertinences par rapport à l’organisation de l’entreprise.
  • Prévoir également une formation pour les employés qui seront en charge d’appliquer cette solution.

L’ensemble des critères énumérés ne constituent que les conditions minimum à prendre en compte, et peuvent être variés ou complétés en fonction de chaque structure.

Les limites du cash pooling

  • Le ralentissement du système. La mise en place du cash pooling demande une réorganisation de l’ensemble du système de la trésorerie du groupe. C’est le point redouté par les PME.
  • Des coûts considérables en temps et en argent, ses coûts englobent la formation du personnel et l’achat des outils de travail et la restructuration de l’organisation des systèmes des filiales du groupe.
  • Le cash pooling implique certaines difficultés comme le contact, le choix et la négociation avec les banques.
  • Les contraintes imposées lors de l’installation du cash pooling, montrent que son utilisation est plus adéquate pour les grands groupes avec de nombreuses filiales, dont la présence n’est pas seulement dans leur territoire national mais implantés dans différents pays.

Ces derniers, dont les besoins pour cette solution ne sont plus à démontrés dans l’organisation de leur trésorerie dispersée dans différents pays. Plus encore ils reçoivent des traitements privilégiés de la part de leurs banques en raison des flux importants engendrés par les groupes, qui leurs donnent droit à des avantages considérables et à des arrangements négociés.

Dans le contexte actuel les banques prennent de plus en plus au sérieux le potentiel des PME sur le marché et leur besoin de regrouper les données de leur trésorerie. C’est dans cette perspective que les banques ont développé des offres adaptées aux PME.

Quels avantages engendrés par le cash pooling pour les PME ?

Cashpoole

Si on se réfère aux caractéristiques des PME, on en déduit que le cash pooling est adressé principalement ou uniquement aux grands groupes. Alors que les PME peuvent bien choisir de mettre en œuvre ce système à condition de remplir certains critères qui appuient cette décision.

Cependant, il faut analyser d’une manière pragmatique la cohérence du projet avec les besoins de l’entreprise. En premier lieu l’analyse portera sur la valeur ajoutée entre le coût de la mise en place du système et sa rentabilité.

Cette approche met en avant, toute la dextérité requise lors de l’adoption de cette méthode. Notons que les avantages de cette utilisation sont difficiles à percevoir pour les PME.

Avoir plusieurs filiales n’est pas la seule condition à remplir pour les PME

Cashpooling

Avant de se lancer sur un projet de cette envergure, il faudra trouver une cohésion entre l’organisation, le système et l’environnement de l’entreprise. D’où on peut conclure que pour une PME qui a une gestion de trésorerie déjà regroupée et qui accorde peu d’autonomie voir aucune, n’a pas d’intérêt à mettre en place du cash pooling contrairement à une entreprise dont les filiales sont dispersées et disposent d’une forte autonomie.

Nous vous conseillons de bien analyser vos besoins et d’étudier minutieusement votre organisation, afin d’éviter tout changement brusque qui peut engendrer des impacts négatifs dans l’organisation de votre entreprise, à cela on peut rajouter les prix des solutions qui sont chères.

Néanmoins, pour les plus avisés nous recommandons de prendre en considération tous les aspects de votre gestion de trésorerie et d’évaluer le réel apport de ce système pour votre entreprise. Si vous êtes dirigeant de PME, nous vous invitons à trouver la solution adéquate pour votre entreprise. 

Pour conclure en quelques lignes

Le cash pooling est adéquat pour votre PME si :

  • Vous avez plusieurs filiales dispersées : dans ce cas, il est difficile pour votre entreprise d’avoir une vision claire et simplifiée de l’ensemble des flux financiers qui régissent votre activité à moins d’adopter la solution du cash pooling.
  • Vos filiales ont une autonomie faible : une autonomie faible implique une dépendance envers l’entreprise mère qui pourrait faciliter la gestion de ses filiales à travers le cash pooling.
  • Certaines de vos filiales se retrouvent régulièrement en manque de liquidité ou des excédents de trésorerie : sans doute la plus avantageuse des situations, où l’on pourrait utiliser le cash pooling pour pallier aux problèmes de dépenses de frais financiers supplémentaires via l’équilibrage des excédents avec les besoins de liquidités.
  • Vos filiales se trouvent dans une zone dont la monnaie n’est pas unifiée : vos filiales ont des variations de taux de change qui font réduire les gains du groupe, c’est dans cette perspective que l’organisation de la compensation des gains avec les pertes de changes sont très utiles. Découvrez comment remonter le cash de filiales étrangères.

Une vidéo faite par 4 conseillers de différents pays travaillant pour le cabinet de conseil « Deloitte ».

Article sur les différents « progiciel de gestion de trésorerie » :

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les PME et le cash pooling »

  1. Ping : Tout savoir sur le cash pooling (gestion de trésorerie) – Cash pooling – L'actualité sur la gestion de trésorerie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s